Etudier au Canada

Enseignement :

Destination de choix, le Canada est un pays qui possède l’un des meilleurs systèmes d’enseignement au monde. Une multitude d’offres de formation de grande qualité y sont proposées, en anglais ou en français, selon la région choisie. Chaque année, ce sont plus de 130 000 étudiants internationaux qui choisissent d’y poursuivre leur cursus. Attention cependant, les conditions d’entrée et d’admission sont très règlementées par l’immigration canadienne.

Le Canada a créé un système d’enseignement complet et diversifié, conçu pour être ouvert à tous et pour refléter le caractère bilingue et multiculturel de la société canadienne. La qualité de ce système est reconnue dans le monde entier. La contribution apportée par ses diplômés aux institutions étrangères les plus prestigieuses dans tous les domaines universitaires est fort appréciée. L’enseignement au Canada compte 10 systèmes publics provinciaux et 3 systèmes territoriaux. La Constitution canadienne confie aux provinces la responsabilité exclusive de l’éducation; il n’y a donc pas de système d’enseignement national au Canada.
Bien que fort semblables, les systèmes provinciaux se distinguent néanmoins les uns des autres par leurs préoccupations régionales particulières et par les caractéristiques de leur patrimoine historique et culturel. Chaque Ministère de l’Éducation de chaque Province ou Territoire, établit des critères et des programmes d’enseignement et accorde des subventions aux établissements d’enseignement de la Province, en accord avec ses propres priorités. Pour étudier au Canada. il est important de vous informer correctement et de prévoir au moins 6 mois pour planifier votre projet.

Études primaires et secondaires :

Etudes collégiales : selon la province, l’école secondaire se termine en 11ème, en 12ème ou en 13ème année et mène à l’université ou au collège, et dans la province du Québec au collège d’enseignement général et professionnel (C.E.G.E.P.). Le niveau collégial propose un enseignement en français ou en anglais.

L’enseignement général, d’une durée de deux ans, permet de poursuivre ses études au niveau universitaire. Les programmes offerts sont en sciences, sciences humaines, sciences de la nature, sciences informatiques et mathématiques, histoire et civilisation, arts et lettres. L’enseignement professionnel, d’une durée de trois ans, prépare au marché du travail.
Les détenteurs d’un diplôme collégial en formation technique ont aussi accès à l’université, s’ils le désirent.

Études universitaires : excepté un petit nombre d’établissements spécialisés, toutes les universités offrent un programme de 1er cycle en sciences humaines ou sociales et sciences physiques et appliquées. Toutefois, les programmes professionnels tels que le droit, l’architecture, l’ingénierie et le journalisme, ainsi que les études de maîtrise et de doctorat ne sont pas offerts partout. Les facultés de médecine ne peuvent accepter qu’un nombre très limité d’étudiants, qu’elles choisissent sur une base d’excellence parmi les nombreux candidats canadiens ou résidents permanents seulement.
Un étudiant étranger n’y a habituellement pas accès, sauf pour les études de spécialité.

Durée de l’année universitaire et collégiale :

Le système éducatif canadien est fortement inspire du système universitaire américain, et propose une qualité et une renommée quasi-égale.
L’année universitaire et collégiale dure généralement neuf mois, de septembre à mai. Quelques universités commencent les cours en janvier (session d’hiver).
Beaucoup d’établissements offrent aussi un nombre restreint de cours et de programmes spéciaux pendant le trimestre d’été.

Conditions d'admission :

Chaque université, école technique, collège d’enseignement général et professionnel ou collège communautaire canadien fixe ses propres règlements en matière d’admission et évalue individuellement les dossiers des candidats.

   A- Dans un collège :

Les collèges d’enseignement général et professionnel (C.E.G.E.P.) du Québec : Certains collèges (C.E.G.E.P.), même s’ils restent autonomes sur le plan de leur fonctionnement, mettent leurs efforts en commun sur le plan de l’admission. C’est le cas notamment pour une trentaine d’institutions de niveau collégial pour laquelle trois services régionaux d’admission expédient les documents nécessaires aux demandes d’admission, et reçoivent et vérifient les demandes. Les collèges participants déterminent les politiques d’admission, analysent les demandes et décident de l’admission des étudiants.

   B- Système d’études et Universités :

L’année universitaire connait trois principaux trimestres : L’automne, l’hiver et l’été.
Les études au Canada suivent un système composé de trois cycles : baccalauréat, maîtrise et doctorat.

Voici quelques universités canadiennes :

L’Université de Montréal

L’Université de Toronto

L’Université de la Colombie Britannique 

L’Université McGill

L’Université Alberta

L’Université de Waterloo

L’Université de Simon Fraser

L’Université York – 

L’Université d’Ottawa 

L’Université Laval

Les universités peuvent demander à l’étudiant de fournir un dossier scolaire détaillé avec copies conformes des relevés de notes officiels qu’il a obtenus dans d’autres universités ou établissements d’enseignement postsecondaires.
Les documents qui ne sont rédigés ni en anglais ni en français devront être traduits auprès d’un traducteur assermenté.

Les droits de scolarité varient d’un établissement à l’autre.

Exigences linguistiques :

Le Canada a deux langues officielles, le français et l’anglais. La connaissance de l’une de ces deux langues est obligatoire pour suivre les cours. Il existe des universités de langue anglaise ou de langue française, et un petit nombre d’institutions bilingues (voir liste). Chaque établissement établit ses propres exigences linguistiques.
Renseignements auprès du registraire de ces écoles). L’épreuve d’anglais la plus fréquente est le «T.O.E.F.L.» Il n’existe pas d’examen normalisé de français pour les étudiants étrangers qui s’inscrivent dans une université canadienne de langue française en vue d’obtenir un diplôme. Ces universités évaluent les compétences linguistiques de chaque candidat et peuvent demander de passer un test écrit.

Visas :

Une fois admis(e) dans un établissement d’enseignement au Canada. vous devez présenter une demande de CAQ si votre admission est sur l’état du Québec, sinon vous passez directement à votre demande de visa auprès du Fédéral (permis d’études).

Il faut tenir compte d’un délai de plusieurs semaines pour compléter l’ensemble des étapes pour l’obtention d’un permis d’études. Assurez-vous donc de présenter votre demande au moins six semaines avant la date de début des cours.

Coup de cœur Canadien !!

Notre connaissance du Canada et de son système universitaire nous permet de vous assister dans tous les aspects de votre orientation, depuis l’orientation initiale et le choix de votre université canadienne, jusqu’à votre installation sur place. Vous n’avez pas à vous soucier des difficultés que vous pourriez rencontrer en vous inscrivant seul.

Success Visa vous guide avec précision sur ce qui vous attend, et ce que vous devez préparer. Vous pouvez partir étudier au Canada avec un minimum de stress, et ainsi préparer votre projet sereinement.

Étudier au Canada. c’est aussi étudier dans un pays où francophones et anglophones partagent une histoire commune, et où il est possible bénéficier d’une éducation « à l’Américaine » dans une atmosphère multiculturelle et détendue.

Étudier au Canada n’a jamais été aussi facile qu’avec Success Visa. Nous vous conseillons dans vos choix et réalisons avec vous vos dossiers pour postuler aux universités, et même plus encore !!